lundi, août 15, 2022

Nos conseils pour avoir une relation parent-enfant solide

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la relation entre les parents et leurs enfants n’est pas toujours aussi évidente qu’il n’y paraît. En effet, les parents passent très souvent par des périodes de doutes qui les poussent à questionner leur façon d’éduquer leurs enfants.

Comment connaître les limites de l’autorité ? Comment avoir le juste-milieu avec le fait d’imposer des limites sans être trop rigide ?

Dans cet article, nous allons vous donner quelques pistes à explorer pour développer une relation parent-enfant forte et sans pression.

Quels sont les différents types de relations parent-enfant ?

En matière de parentalité et de relation parent-enfant, il n’y a pas de modèle fixe, mais certaines natures de relations risquent de perturber le bon développement de l’enfant. Il y a par exemple certaines personnes qui entretiennent une relation amicale et une grande complicité avec leurs enfants, au point où il n’y a plus d’autorité.

L’inconvénient, c’est que lorsqu’il n’y a aucune limite au début, il devient donc très compliqué de se faire entendre par la suite, et le lien risque de se rompre à l’adolescence, car l’enfant ne pourra pas accepter le moindre reproche. À l’inverse, s’il y a une hiérarchie trop marquée de la part des parents, au point où l’autorité peut passer pour de la froideur, cela risque de perturber émotionnellement l’enfant, et de lui faire ressentir un sentiment d’insécurité et d’anxiété permanent.

Selon plusieurs spécialistes, il faut savoir trouver le juste milieu entre l’autorité et la liberté, le mieux serait de donner de bonnes bases éducationnelles à l’enfant, avec des limites à ne pas dépasser, tout en lâchant du lest de temps en temps.

Le plus important, c’est de prendre le temps de l’écouter, de le respecter et de le soutenir pour qu’il puisse développer un sentiment de sécurité et qu’il se sente aimé.

Comment renforcer une relation parent-enfant ?

La confiance et la communication sont la base d’une relation parent-enfant saine. Et comme pour toutes les autres relations que nous entretenons (amitié, amour, etc.), il faut essayer de la renforcer. Pour y arriver, voici quelques conseils :

  • Essayer de comprendre ses besoins et d’y répondre ;
  • Communiquer avec lui d’une façon bienveillante ;
  • Lui apprendre l’autonomie, afin de pouvoir lâcher prise ;
  • Le laisser faire des choix ;
  • Éviter d’être trop autoritaire ;
  • Célébrer ses réussites ;
  • Le soutenir même en cas d’échec ;
  • Apprendre à exprimer votre amour pour lui autant que possible.

Dès la naissance, l’enfant aura des besoins plus ou moins évidents à décrypter, s’il est relativement simple de comprendre qu’il faut le nourrir ou le changer, il est parfois moins évident de comprendre ses pleurs d’insécurité.

De nos jours, nous savons que le fait de laisser pleurer un bébé, afin de ne pas l’habituer à être porté est totalement inefficace, voire problématique, car ce dernier se sentira abandonné alors qu’il aura simplement besoin d’être rassuré. Une fois l’enfant un peu plus grand, il est nécessaire de lui donner certaines responsabilités, car cela vous soulagera de certaines tâches (comme arroser les plantes, donner à manger au chat ou à mettre la table), tout en lui prouvant que vous lui faites confiance.

Même chose en ce qui concerne l’école, il faut absolument éviter de le rabaisser en cas d’échec, et plutôt le responsabiliser et le féliciter pour ses efforts.

Les erreurs à éviter pour une relation parent-enfant saine

Vous l’aurez compris, la clé d’une bonne relation entre un parent et son enfant, c’est avant tout la communication. Pour ne pas perdre la connexion qu’il y a entre vous deux, il est important d’éviter à tout prix certains comportements toxiques et qui pourraient avoir tendance à vous éloigner plus qu’autre chose. Il ne faut donc pas :

  • Le critiquer constamment ;
  • Lui faire des reproches incessants ;
  • Menacer de l’abandonner (même si vous ne le pensez pas) ;
  • Lui faire peur (en lui criant dessus par exemple).

Si ces comportements sont nocifs, c’est surtout parce qu’ils risquent de lui faire perdre confiance en lui, et de faire baisser son estime de soi, il pourrait alors penser qu’il n’est bon à rien, qu’il n’est pas aimé. Cela finira par creuser un fossé entre vous deux, et il fera en sorte de se forger une carapace… Vous n’aurez donc plus de moyens efficaces de communiquer avec lui.

Latest Posts

[td_block_21 custom_title="Latest articles"]